Par Dyan Robson.

Recevoir le diagnostic d’autisme pour mon garçon a été un long processus. Ce n’est que 15 mois après avoir fait notre demande de référence qu’il nous a été annoncé. Pendant cette période, nous avons été confrontés à des listes d’attente interminables, ce qui a donné l’occasion d’explorer différentes options et de nouvelles stratégies. Certaines ont fonctionné, mais bon nombre d’entre elles n’ont pas été concluantes. De la même façon, quelques-unes d’entre elles pourraient fonctionner pour vous alors que d’autres non, puisque les enfants sont tous uniques et que différentes stratégies sont nécessaires pour chaque enfant. Ainsi, que votre enfant ait ou non des besoins particuliers, il existe une variété d’interventions que vous pourriez appliquer pour rendre sa routine quotidienne plus efficace. Les sept stratégies suivantes vous permettront de réduire l’intensité et/ou la fréquence des crises tout en améliorant son expression orale, sa motricité fine, son autorégulation, ses habiletés sociales et bien plus.

Instaurez une routine

Les enfants aiment ce qui est prévisible et les routines sont un bon moyen d’offrir cette stabilité. Les plus jeunes enfants, tout comme les enfants ayant des besoins spéciaux tels que les autistes, apprécieront l’utilisation d’un horaire visuel avec des images et des mots. D’ailleurs, inclure des mots est aussi un excellent moyen de favoriser l’alphabétisation! Prenez du temps chaque matin pour organiser ensemble votre horaire visuel, ce qui permettra à vos enfants d’anticiper tout le contenu de la journée.

Réservez des pauses pour le cerveau

Tout le monde, et pas seulement les enfants, tirent avantage à prendre des pauses régulières de travail intellectuel. Les activités plus physiques telles que sauter, pousser, tirer, grimper, transporter les emplettes ou le linge à laver, promener le chien et réaliser des tâches ménagères, sont autant d’activités permettant au cerveau de prendre une pause! Essayez donc de vous y adonner fréquemment au cours de la journée.

Créez une boîte d’apaisement

Les enfants autistes ont besoin d’aide pour gérer leurs émotions. Mettre à leur disposition une boîte d’apaisement est une bonne façon de les aider à apprendre à s’autoréguler. Cette boîte peut être remplie avec divers objets susceptibles d’aider votre enfant à se calmer tels qu’une bouteille pour faire des bulles, des CD de détente, de la gomme à mâcher, un fidget, un livre de labyrinthes, un mélanges d’huiles essentielles favorisant la détente, des coquilles pour les oreilles, etc. Lorsque votre enfant commence à se sentir dépassé, il peut alors choisir un ou deux items de cette boîte.

Faire du yoga ensemble

Le yoga a un effet calmant pour les enfants, mais il permet aussi de développer la force musculaire et d’améliorer l’équilibre, deux domaines qui représentent souvent un défi pour les enfants atteints d’autisme et/ou de troubles sensoriels.

Jouer à des jeux de société ensemble

Les enfants autistes éprouvent des difficultés avec leurs habiletés sociales et une façon de développer ces dernières est de jouer avec eux à des jeux de société. Vos enfants peuvent alors apprendre à respecter le tour de chacun ainsi qu’à être bons perdants et bons gagnants. Les jeux de société sont aussi d’une grande aide pour travailler les lacunes que présentent beaucoup d’enfants autistes, tels que le manque de motricité fine et les troubles de langage.

Écrivez des scénarios sociaux

Y a-t-il un problème récurrent que votre enfant rencontre ou un événement auquel votre enfant assistera prochainement? Essayez d’écrire une histoire sur le sujet! Vous pouvez rédiger un scénario social à partir de n’importe quelle situation, telle qu’un voyage en avion, une visite à un salon funéraire ou même l’heure du bain. Utilisez de courtes phrases en intégrant des détails spécifiques et utilisez des images pour illustrer le texte.

Faites des activités sensorielles tous les jours

Les enfants autistes ont besoin de beaucoup de stimulation sensorielle. Par contre, ne vous limitez pas seulement aux activités tactiles. Certains enfants recherchent la stimulation orale et auront donc besoin d’activités stimulant la région buccale telles que faire des bulles, manger des aliments croustillants et boire des liquides épais à l’aide d’une paille. D’autres cherchent plutôt à stimuler leur système vestibulaire et auront besoin de se balancer ou de tourner sur eux-mêmes. Essayez aussi de faire des activités touchant les sensations proprioceptives (sauter, se laisser tomber, grimper, courir) juste avant les activités exigeant l’attention et la concentration, comme les travaux scolaires, les périodes d’apprentissage ou les heures de repas. En effet, vous constaterez qu’ils sont beaucoup plus concentrés après des activités mobilisant leurs facultés proprioceptives. Vous pouvez aussi essayer de leur offrir un coussin de positionnement ou un ballon d’exercice pour les aider à se concentrer tout en leur permettant de gigoter librement!