Bâtir des familles fortes au Québec

Happy family

Faites connaissance avec Manon et Magda ! Débordantes de passion et de dynamisme, elles forment l’équipe des services aux membres de la HSLDA au Québec — et elles ont un impact immense !

Ayant fait elles-mêmes l’école-maison à leurs enfants, elles témoignent toutes deux de la façon merveilleuse dont cette voie éducative a permis à leur famille de demeurer très soudée. Elles travaillent maintenant ensemble, mues par un désir commun : s’assurer que d’autres familles puissent expérimenter à leur tour les joies de l’enseignement à la maison.

En raison de ses lois très strictes en matière d’école-maison, le Québec est l’endroit au pays où il est le plus difficile d’enseigner à ses propres enfants. Alors que la plupart des autres Canadiens jouissent de la liberté de faire l’école-maison avec une abondance de choix en termes de matières et de méthodes éducatives, les parents éducateurs québécois sont liés par des restrictions et des politiques gouvernementales exigeantes. 

Malgré tout, Magda et Manon travaillent avec diligence pour aider les parents à composer avec ce système difficile et pour trouver des moyens d’aider les parents à instruire leurs enfants à la maison en respectant leurs valeurs familiales. Elles ont développé un lien de coopération avec la Direction de l’enseignement à la maison (DEM), l’agence gouvernementale qui supervise les familles qui font l’école-maison au Québec, et cela porte du fruit pour de nombreuses familles qu’elles soutiennent dans le cadre de leur travail.

 

Exigences gouvernementales au Québec

Parmi la longue liste des exigences imposées aux familles par le gouvernement du Québec, notons les suivantes :

  1. Envoyer au Ministère de l’Éducation et au centre de services scolaires un avis de scolarisation à la maison;
  2. Soumettre et faire approuver par la DEM un projet d’apprentissage (équivalent à ce qui est enseigné dans les écoles publiques), et ce, avant la fin septembre de chaque année;
  3. Remplir deux rapports de progression – l’un en milieu d’année et l’autre à la fin;
  4. Soumettre un portfolio à la fin de l’année ou faire évaluer leur enfant par un enseignant agréé du Québec;
  5. Participer à une rencontre avec un représentant de la DEM.

En plus de ce qui précède, les élèves de l’école-maison doivent passer des examens du Ministère de l’Éducation au cours de certaines années scolaires, tout comme le font les autres élèves du Québec. Ces examens correspondent à ce qui est enseigné dans les écoles publiques, de sorte que même les enfants instruits à domicile doivent suivre le programme d’enseignement du Québec.  Bien sûr, cela crée beaucoup de stress et de découragement pour les familles québécoises qui font l’école-maison.

 

Aider les familles à recevoir une éducation de haute qualité

Manon and Magda

Contre vents et marées, Magda et Manon travaillent néanmoins de différentes façons pour aider les parents éducateurs à naviguer dans ces eaux troubles et pour leur permettre de faire l’école-maison à leur propre façon, et ce :

  • En expliquant les lois qui encadrent l’enseignement à la maison;
  • En offrant des ressources pratiques;
  • En montrant aux familles comment respecter les limites de la loi tout en jouissant d’une certaine flexibilité;
  • En aidant les familles à compléter les formulaires gouvernementaux;
  • En préparant les familles pour leurs rencontres avec les représentants de la DEM;
  • En accompagnants certaines familles lors de ces mêmes rencontres;
  • En offrant une ligne d’urgence.

Le bureau de la HSLDA au Québec est là pour veiller à ce que tout enjeu de conformité à la loi soit résolu. Manon et Magda guident les familles étape par étape tout en leur offrant un soutien moral dans des périodes particulièrement stressantes.

Les membres de la HSLDA au Québec peuvent joindre l’équipe à l’adresse suivante : manon@hslda.ca ou magda@hslda.ca.