Vous n’êtes pas impuissants!

Vous n’êtes pas impuissants!par Jean jr. Landry

(Lecture de moins de 3 minutes)

Lorsque nous devenons parents, nous héritons naturellement du rôle de leaders : en effet, la parentalité sans leadership n’existe pas. Et c’est particulièrement vrai lorsque nous prenons la décision d’instruire nous-mêmes nos enfants à la maison!

Être un bon leader requiert toutefois de développer différentes qualités, dont l’une des plus importantes est la capacité de se responsabiliser. Et il n’est pas simplement question ici d’avoir l’habitude de plier notre serviette après la douche ou de savoir élaborer un budget familial! Non! Nous parlons de quelque-chose de beaucoup plus fondamental.

Savoir se responsabiliser, c’est être en mesure d’identifier, parmi les différentes circonstances de notre vie, celles sur lesquelles nous avons le pouvoir d’agir puis de prendre nos décisions en conséquence.

La responsabilisation peut sembler contre-intuitive dans une culture qui tend de plus en plus vers la victimisation. Face aux difficultés, il est en effet de bon ton de jeter le blâme sur nos circonstances, notre passé, notre ADN ou les gens qui nous entourent. Et même sans l’aide de cette culture, avouons qu’il nous est plutôt naturel d’adopter ce même réflexe qui remonte à la nuit des temps!

En plus de sembler contre-intuitive, la responsabilisation est un sujet qui peut paraître plutôt assommant, surtout dans un contexte où vous êtes peut-être plus que jamais accablé de responsabilités. Mais détrompez-vous! Il s’agit au contraire d’un sujet des plus excitants et libérateurs à aborder en ce début de semaine. Car se responsabiliser, c’est acquérir du pouvoir sur sa propre vie.

La responsabilisation ne vous enchaîne pas dans une prison. Elle vous tend la clé pour vous en libérer!

À partir du moment où vous identifiez votre part de responsabilité dans toute situation à laquelle vous faites face, vous reconnaissez votre pouvoir sur cette situation et pouvez dès ce moment commencer à agir. À l’inverse, jeter le blâme sur ce qui est extérieur à nous-même nous place dans une situation de vulnérabilité et d’impuissance : nous ne pouvons en effet qu’attendre que les choses ou les gens changent. Nous abandonnons la barre du navire au hasard ou au bon vouloir d’autrui. La déresponsabilisation peut apporter un certain réconfort. Mais l’effet est éphémère et le prix à payer est énorme.

DÉFI DE LA SEMAINE :

Tous connaissent sans doute la prière de la sérénité popularisée par les groupes anonymes. On y demande la sagesse de connaître la différence entre les choses que nous pouvons changer et celles que nous ne pouvons pas. La pandémie, par exemple, fait partie des choses face auxquelles nous avons peu de pouvoir. Mais notre réponse à celle-ci nous appartient.

Prenez un moment pour réfléchir à vos difficultés actuelles et identifiez celles où vous avez le pouvoir d’agir, que ce soit en tant que parent éducateur, d’époux ou d’épouse, de citoyen, etc. Observez également votre langage intérieur tout au long de la semaine afin de détecter et corriger toute tendance à la déresponsabilisation. Saisissez fermement la barre de votre navire et naviguez vers votre destinée!

 

 

Share this post --- Partagez cette publication