Posez-vous la bonne question

Posez-vous la bonne questionpar Jean jr. Landry

(Lecture de 2 minutes)

Chez les parents éducateurs, il est courant d’élaborer un horaire et de planifier les journées pour arriver à gérer la complexité du quotidien et s’assurer que l’école-maison aille dans la bonne direction. Et une autre chose est tout aussi courante chez ces mêmes parents : ne pas réussir à respecter le plan de match.

Ce n’est généralement pas une question de mauvaise volonté : disons simplement que la vie semble peu disposée à se laisser compartimenter! Pourtant, la planification demeure un exercice des plus utiles. Elle nous donne une direction et nous permet de cristalliser ces milliers d’idées et de tâches qui nous tourbillonnent dans la tête. Sauf qu’il faut également un plan de secours car nous SAVONS que tôt ou tard, le plan initial sera déjoué par une vie obstinément imprévisible.

Cela étant dit, avons-nous réellement le temps (et l’envie) de nous asseoir et de modifier notre plan de match à chaque fois que le plan initial est déjoué par les surprises du quotidien? Probablement pas. Mais il existe une stratégie permettant malgré tout de garder  le contrôle de nos journées : la question de Lakein.

Alan Lakein est un auteur et spécialiste de la gestion du temps. Parmi les divers conseils qu’il donne à ses clients, se trouve une question toute simple et pourtant très efficace qui peut vous aider à gérer les imprévus :

Quel est, en ce moment, le meilleur usage possible de mon temps?

Le fait est que nous connaissons presque toujours la réponse à cette question. Si nous arrivons à suspendre pendant un court moment nos préférences personnelles et tentons d’y répondre honnêtement, notre conscience nous dictera la réponse (même si ce n’est pas toujours la réponse que nous voulions entendre). Nous saurons ce que nous devons faire (et ne pas faire…) en ce moment précis, même si nous ne l’avons pas préalablement casé dans une grille-horaire.

Cette approche permet entre autres de contrer la propension que certains d’entre nous avons, soit celle du « tout ou rien ». Cette attitude, souvent issue du perfectionnisme, nous pousse à tout abandonner lorsque les choses ne se déroulent pas exactement comme prévu. Ainsi, lorsqu’un imprévu vient saboter notre horaire, il peut être tentant de se dire (consciemment ou non) : puisque ça a foiré, aussi bien faire ce qu’on veut aujourd’hui! Mais nul besoin de dire que cette attitude est contre-productive. Lorsque notre horaire « parfait » est déjoué, il vaut beaucoup mieux adopter une attitude constructrice et se poser la question de Lakein.

DÉFI DE LA SEMAINE :

Si vous avez un plan ou un horaire pour les prochains jours, gardez à l’esprit que ces outils ne sont pas une fin en soi mais des moyens d’assurer le succès de votre école. Et si ces moyens sont déjoués par les aléas du quotidien, faites comme les pilotes d’avion : désactivez le pilotage automatique puis prenez le contrôle manuel de l’appareil en vous posant la question qui vous permettra de conserver votre trajectoire plutôt que de tourner en rond :

Quel est, en ce moment, le meilleur usage possible de mon temps?

 

 

 

Share this post --- Partagez cette publication