Par Jean jr. Landry

L’école-maison peut se faire dans la plus grande simplicité et c’est l’une des choses qui font toute sa beauté. Mais rien n’empêche de se lancer parfois dans des projets plus audacieux! Et c’est justement ce qu’a fait Nancy Roy, une membre de la HSLDA qui a décidé de faire vivre à son groupe d’école-maison une expérience enrichissante et inoubliable.

Nancy fait partie d’un groupe d’école-maison situé à Granby. Un noyau d’environ cinq familles s’y implique fidèlement et les parents organisent tour à tour une activité de leur choix. Il y a quelques mois, le tour de Nancy étant venu, l’idée lui est venue de mettre sur pied un projet portant sur les élections. Pour ce faire, elle s’est tournée vers les ressources pédagogiques que Élections Canada met gratuitement à la disposition de la population.

La première activité a donc été organisée à l’aide de la trousse Choisissons notre mascotte. Cette trousse destinée aux élèves de la maternelle à la 4e année comprend les informations et le matériel nécessaires pour conduire une élection simulée. Les jeunes doivent choisir lequel, parmi 5 animaux, sera la mascotte du groupe. L’activité a été appréciée des élèves, qui ont été impressionnés par son réalisme. La trousse comprend en effet tout ce qui est nécessaire pour se plonger dans l’univers électoral des grands, y compris un isoloir, une boîte de scrutin et des bulletins de vote. Au terme des élections, c’est Sam le loup qui a été l’heureux élu. Cette élection a permis aux jeunes d’en apprendre beaucoup sur la démocratie, y compris sur certains de ses subtils rouages: certains jeunes avaient en effet ébruité le candidat pour lequel ils avaient voté, ce qui a soulevé la grogne de certains autres électeurs. Les jeunes et leurs parents ont alors réalisé l’importance de garder son vote secret!

Puisque le groupe d’école-maison compte parmi ses participants des jeunes de 4 à 15 ans, une autre activité s’est également déroulée afin d’inclure les plus vieux. Cette fois, c’est la trousse Aux Urnes, Canada! qui a été utilisée. C’est en organisant cette activité que Nancy a décidé de lui ajouter un bonus excitant: compte tenu que l’objectif était d’élire un élève qui allait représenter le groupe, pourquoi ne pas permettre à l’élu(e) de rencontrer et interviewer le député de leur région! C’est donc le défi qui a été lancé au petit groupe. Trois jeunes, tous de niveau primaire, ont relevé le défi et se sont présentés comme candidats. Au terme du processus électoral, c’est Abbie, la fille de Nancy, qui a été choisie par le groupe pour les représenter (Nancy insiste d’ailleurs sur le fait que les élections n’étaient pas “arrangées”! Tout s’est fait selon les règles de la démocratie!)

Abbie était surprise et ravie d’être la candidate choisie. Comme l’explique sa mère, cette expérience lui donnait une bonne dose de fierté et de confiance en soi. Mais avec les privilèges viennent les responsabilités: Abbie devait maintenant recueillir auprès de ses concitoyens et concitoyennes les questions qu’ils voulaient poser au député. Et elle devait faire face au trac de cette ultime rencontre!

C’est le 12 mars que le député François Bonnardel, de la Coalition Avenir Québec, a rencontré le groupe d’école-maison. Et puisqu’il s’agissait d’un grand événement impliquant une personnalité publique, pourquoi ne pas ajouter une petite touche de jet set à la rencontre! C’est en effet au Presse-Café de Granby que M. Bonnardel fut invité afin d’être interviewé par Abbie et de rencontrer les jeunes et leurs parents.

 

M. Bonnardel fait la connaissance du groupe d’école-maison de Granby.


La rencontre, qui dura environ une heure et demie, a été des plus positives pour tout le monde. Le groupe d’école-maison a eu l’opportunité de rencontrer un homme politique visiblement habitué à être sous les projecteurs. Il a rapidement mis tout le monde à l’aise et s’est avéré être de très agréable compagnie. Et M. Bonnardel, quant à lui, a eu la chance de rencontrer des élèves qui l’ont surpris par la pertinence de leurs questions et leur connaissance du sujet. De toute sa carrière politique, ce n’était que la deuxième fois qu’il était invité à rencontrer un groupe d’élèves. Et jamais il n’avait encore rencontré un groupe d’école-maison. Cette belle initiative lui a donc donné l’occasion de mieux comprendre et apprécier le travail que font les parents éducateurs.

 

Le député répond aux questions des jeunes.


Au final, Abbie s’en est très bien tirée en tant que intervieweuse. Le député a répondu à une grande variété de questions, allant de celles toutes candides venant des touts-petits (comme par exemple “Comment tu fais pour ne pas être gêné?”) jusqu’aux questions des plus grands (comme par exemple “Si tu le pouvais, quelle loi aimerais-tu changer?”). M. Bonnardel s’est prêté au jeu avec beaucoup de générosité et a conclu l’activité en rencontrant les parents, qui en ont profité pour discuter avec lui des enjeux de la nouvelle législation entourant la Loi sur l’instruction publique.

En faisant la rétrospective de cette activité, Nancy se dit heureuse de tout ce que le groupe a pu y apprendre. Les membres d’une famille qui fréquente le groupe ont d’ailleurs pris la peine de l’appeler pour lui témoigner leur reconnaissance pour ce beau projet. Nancy souligne à quel point l’école-maison a cet avantage unique de permettre aux élèves d’approfondir un sujet et d’en tirer un grand bagage de connaissances et de compétences, ce que ne permet généralement pas le système scolaire à cause de ses contraintes de temps. Avec de la créativité et de l’organisation, l’école-maison permet également d’organiser des activités qui touchent simultanément tous les groupes d’âge:

“Nous avons profité de cette série pour faire explorer les symboles du Canada pour les touts-petits pendant les parties plus complexes du deuxième atelier (…). Les jeunes ont eu la chance de développer et de mettre à profit un tas de compétences: vocabulaire électoral, système démocratique, droit de vote dans l’histoire, statut des politiciens et leur travail, culture, géographie, fonctionnement électoral. Aussi, bien sûr, les candidats ont préparé un discours pour se faire élire par le groupe.”

 

L’élue du groupe d’école-maison de Granby serre la pince à l’élu de la circonscription de Granby

 

La jeune Chéliane pose fièrement aux côtés de M. Bonnardel


 

Si vous avez vous aussi réalisé, en tant que parent éducateur ou groupe d’école-maison, une activité que vous aimeriez partager avec notre communauté, n’hésitez pas à nous en faire part en nous écrivant à com-fr@hslda.ca. Votre histoire permettra d’inspirer les autres parents et de montrer concrètement à quel point l’école-maison est une voie éducative enrichissante et aux possibilités illimitées.

Si vous désirez bénéficier également des ressources éducatives offertes gratuitement par Élections Canada, cliquez ICI pour consulter et commander le matériel de votre choix.

Share this post --- Partagez cette publication