Par Dyan Robson

J’étais enceinte de notre second bébé lorsque j’ai découvert que notre plus vieux était capable de lire et d’épeler des mots correctement. Il n’avait pas tout à fait deux ans encore, mais « mon bébé sait lire ». Ces mots avaient une résonnance complexe, voir obscure. C’était excitant!

Pourquoi ne lirait-il pas tôt, me suis-je dit? Je lui lisais des dizaines de livres par jour depuis sa naissance. Je lui avais montré le langage des signes. C’était logique! Cependant, alors qu’il allait avoir quatre ans et alors que mon deuxième fils commençait à parler, la divergence entre son habileté à lire et sa capacité à communiquer verbalement est devenue de plus en plus évidente. Bien sur, il pouvait lire des mots ridiculement difficiles et épeler des mots qu’il n’avait vu qu’une fois. Il pouvait compter par 12, additionner et soustraire des fractions, et se rappeler de suites de nombres bizarres. Il pouvait aussi lire et épeler en français, même si nous ne savions pas parler cette langue.

Cependant, il ne pouvait pas tenir une conversation. Il parlait de lui-même à la troisième personne et mélangeait sans cesse les pronoms. Il répondait incorrectement à la plupart des questions, souvent en utilisant une phrase tirée d’un livre ou d’un film. Ce n’est que peu de temps après son cinquième anniversaire que j’ai appris qu’il était atteint d’hyperlexie.

Qu’est-ce que l’hyperlexie?

L’hyperlexie se définit comme étant une habileté précoce à lire, épeler et écrire. Cette habileté se manifeste à un très jeune âge, habituellement avant l’âge de cinq ans. Elle inclut souvent une fascination intense envers les lettres, les chiffres, les schémas et les cartes. Les enfants hyperlexiques ont des difficultés importantes au niveau de la compréhension et le développement du langage, ainsi que des habiletés inhabituelles au niveau social.

Les enfant hyperlexiques ont également de la difficulté à répondre à des questions factuelles et vont rarement entamer une conversation. Leur discours prend souvent la forme d’écholalie (ex. mon fils répond en citant une phrase d’un livre ou d’un film) et ce sont des penseurs littéraires.

Présentement, l’hyperlexie n’est pas un diagnostic isolé . Elle est habituellement diagnostiquée avec d’autres affections comme l’autisme.

Stratégies pour travailler avec l’hyperlexie

Pour un enfant hyperlexique, il est important d’utiliser leurs forces (leur capacité à lire) à leur avantage. Les stratégies efficaces incluent l’utilisation d’étiquettes, de listes, d’horaires visuels, d’histoires sociales, et l’écriture de tout ce qui est possible. De plus, vous pouvez reformuler des questions factuelles pour poser des questions ouvertes et pratiquer leurs habiletés de conversation en écrivant des scénarios de choses à dire dans des situations courantes. Par exemple, avant que mon fils commence la maternelle, nous l’avons fait pratiquer les réponses à des questions courantes comme: (1) Comment t’appelles-tu?, (2) Quel âge as-tu?, (3) En quelle année es-tu?, etc.

Une autre stratégie importante consiste à donner beaucoup de papier brouillon et d’autre matériel d’écriture. L’alphabet magnétique, la craie, les tableaux blancs, les bloc-notes et les Magna-Doodles sont de bons exemples. Mon fils aime en particulier le dessin à craie et l’écriture sur son Magna-Doodle. Les enfants hyperlexiques aiment lire et écrire. C’est pourquoi, lorsqu’on vit avec l’hyperlexie, la meilleure stratégie est simplement d’écrire.

Ressources pour l’hyperlexie

Pour de plus amples informations sur l’hyperlexie, visitez:

Biographie de Dyan Robson

Dyan Robson a marié son ami de coeur du secondaire et est maman de deux garçons, J et K, et elle enseigne le piano chez elle en Saskatchewan. Sur son blog And next comes L, Dyan partage son histoire de vie avec un enfant hyperlexique, hypernumérique et autiste, en plus de proposer des activités sensorielles pour enfants.