Par Louise Frazer

Selon la Loi 101, les enfants du Québec qui fréquentent une école publique ou une école privée subventionnée doivent être éduqués en français jusqu’à la fin du secondaire, à moins qu’ils ne rencontrent les prérequis leur permettant de recevoir une déclaration d’admissibilité à l’enseignement en anglais. Avant l’adoption de la Loi 144 et la publication du Règlement sur l’enseignement à la maison, les familles qui font l’école-maison au Québec l’ont fait dans différentes langues, que ce soit en français ou en anglais exclusivement, en usant d’une combinaison des deux ou encore une combinaison incluant d’autres langues. Récemment, plusieurs familles nous ont fait part qu’elles avaient fait jusqu’à maintenant l’école-maison principalement en anglais mais qu’elles pourraient ne pas être éligibles à une déclaration d’admissibilité. Si vous êtes dans cette situation, quel impact la nouvelle loi aura-t-elle sur vous?


Avant toute chose, établissons que la loi et le règlement ne comportent aucune exigence vous obligeant à utiliser un programme scolaire entièrement en français ou à éduquer vos enfants exclusivement en français.


Toutefois, il est obligatoire (art.15(4)(b) de la Loi 144 et art. 4(2) du règlement) que le français soit enseigné à vos enfants, même si vous n’êtes pas francophone et que vous éduquez vos enfants principalement en anglais.
Même si vous détenez une déclaration d’admissibilité à l’enseignement à l’anglais, le français demeure une matière obligatoire.


Bien que cela puisse sembler intimidant pour les parents qui sont loin de parler le français aisément, pourquoi ne pas approcher le problème avec la même finesse et créativité dont vous faites preuve lorsque vous préparez les autres matières? Inscrivez vos enfants dans un camp d’été ou des activités parascolaires où ils seront en immersion française. Procurez-vous des livres et des vidéos en français à la bibliothèque de votre quartier. Explorez les nombreux curriculums en français qu’il est possible de trouver en ligne ou sous forme de logiciels et apprenez en compagnie de votre enfant. Considérez la possibilité d’engager un tuteur pour vous prêter main forte, spécialement pour gagner de l’aisance à parler ou écrire en français. Assurez-vous d’inclure les quatres composantes du langage dans votre programme de français, à savoir: parler, écouter, lire et écrire.


Vous pourriez vouloir envisager l’obtention d’une déclaration d’admissibilité à l’enseignement à l’anglais si vous vous qualifiez à cet effet et si:

1) Vous désirez compléter l’évaluation annuelle de vos enfants par le biais d’une commission scolaire anglophone en vertu de l’article 15(1) du nouveau Règlement sur l’enseignement à la maison (notez toutefois que plusieurs autres options s’offrent à vous pour l’évaluation annuelle, dans l’éventualité où vous ne seriez pas admissible à une déclaration d’admissibilité);

2) Vous désirez que vos enfants fassent les examens ministériels de la formation générale des jeunes, et ce, en anglais;

3) Vous n’avez pas fait de demande pour obtenir une déclaration d’admissibilité et aimeriez obtenir les documents officiels d’admissibilité, même si vous n’en avez pas besoin pour le moment.


Pour les familles d’école-maison qui sont intéressées à obtenir une déclaration d’admissibilité à l’enseignement en anglais, vous pouvez obtenir de plus amples informations ici:

Éligibilité: http://www.education.gouv.qc.ca/parents-et-tuteurs/admissibilite-a-lenseignement-en-anglais/admissibilite/

Questions fréquentes: http://www.education.gouv.qc.ca/parents-et-tuteurs/admissibilite-a-lenseignement-en-anglais/questions-frequentes/


Les périodes de transition peuvent être une source de stress et la nouvelle loi relative à l’école-maison représente certains défis. Toutefois, en dépit du fait que la paperasse administrative sera désormais plus abondante, nous avons pu préserver notre liberté de faire l’école-maison à nos enfants de façon à ce qu’ils apprennent le mieux, ce qui inclut d’être éduqués à la maison en anglais. Si vous avez d’autres questions ou préoccupations, n’hésitez pas à communiquer avec nous.

 

Share this post --- Partagez cette publication