Par Rébecca Boileau.

Cette année, pour la première fois, je suis allée au congrès NLC avec mes parents. Quand ma mère m’a demandé si je voulais y aller, j’étais un peu hésitante, mais ça en valait la peine.

En plus des plénières auxquelles nous (les adolescents) pouvions assister,  il y avait des ateliers spécialement pour nous.

Vendredi matin, nous avons eu un temps pour apprendre à se connaître, animé par André Riendeau et Stéphanie Dupont. Nous avons eu beaucoup de plaisir et avons bien ri.

Nous avons eu un atelier sur la géologie et la Bible, animé par Ray Strom, et les faits présentés étaient fascinants.

Un troisième atelier, présenté par André Riendeau, portait sur le processus utilisé pour prendre des décisions. La conclusion de cet atelier est que nos décisions sont rarement logiques et sont en réalité basées sur nos croyances.

Dans un autre atelier, nous avons parlé d’un sujet un peu plus tabou. Sam Black nous a parlé des effets dévastateurs de la pornographie et nous a montré à quel point celle-ci est de plus en plus présente dans le monde, surtout à cause de l’Internet. Il nous a aussi présenté des organisations qui se battent contre la pornographie et qui offrent des ressources à ceux qui souhaitent se joindre à elles dans leur combat.

Le dernier atelier auquel nous avons assisté, présenté par Sam Oosterhoff, était un des plus intéressants. Le message de cet atelier, tel que je l’ai reçu, était celui-ci : « Ne laisse pas ton âge t’arrêter. Peu importe à quel point tu es considéré(e) jeune, tu peux faire de grandes choses.» Ce qui est franchement très encourageant. De plus, ce n’étaient pas des mots en l’air : Sam Oosterhoff y croit vraiment, car il l’a fait.

Des plénières auxquelles j’ai assisté portaient sur la vie de Josias, et sur celles des apôtres. Bien que sérieuses, ces plénières présentées par Philip S. Tuttle étaient aussi hilarantes.

Vendredi après-midi, tout le monde est descendu vers le Vieux-Québec et le fleuve Saint-Laurent pour une croisière sur celui-ci. Nous nous y sommes rendus en autobus scolaire et avons bien ri de l’ironie d’avoir un groupe qui fait l’école-maison voyager en autobus scolaire. Avant d’embarquer sur le bateau, nous avons exploré une petite partie du Vieux-Québec. Lorsque nous regardions vers le haut, nous voyions le Château Frontenac (il est vraiment beau). La croisière nous a menés sur le Saint-Laurent, nous permettant de profiter des paysages de Québec. Ils n’auraient pas pu choisir un meilleur endroit que Québec pour le congrès cette année. C’est une ville merveilleuse et remplie d’Histoire.

En plus, des ateliers, des plénières et de la sortie en bateau, j’ai rencontré des adolescents qui font l’école-maison à l’extérieur de ma province. Rencontrer des gens qui vivent dans des circonstances similaires aux nôtres lors d’un événement spécialement conçu pour s’encourager, est l’une des choses les plus merveilleuses au monde. C’était une expérience enrichissante et extraordinaire. Je vous conseille fortement d’y aller. Vous ne vous ennuierez pas.