Jean jr. Landry

Alors que l’assemblée du conseil prenait une pause afin de se dégourdir un peu, monsieur Suspicieux transmit un texto d’urgence à madame Dogmatique afin qu’elle vienne en renfort. Madame Dogmatique était reconnue pour ses opinions arrêtées et son attitude excessivement autoritaire. Tous les habitants du village la craignaient et savaient qu’avec elle, il était impossible d’avoir le dernier mot. M. Suspicieux estima donc qu’elle était l’arme parfaite pour reprendre le contrôle du débat et influencer l’opinion publique..

Tandis que le monde reprenait place, madame Dogmatique apparut sur l’estrade. Maigre et d’un teint blafard, elle semblait avoir été déterrée illégalement d’un cimetière. Et son accoutrement entièrement noir ajoutait considérablement à l’effet. Observant son allure mortuaire d’un air amusé, madame Liberté ouvrit le bal sans même attendre que madame Dogmatique ne la questionne:

– Dites-moi, madame, faites-vous le deuil? Qui donc est mort? Confiez-vous à moi afin que je puisse partager votre chagrin.

Madame Dogmatique ne semblait pas apprécier la taquinerie. Elle se leva de sa chaise prestement et se dirigea vers Mme. Liberté avec des yeux qui lui lançaient des poignards.

– Très bien, madame Liberté! Puisque vous me posez la question, j’y répondrai sans ambages! C’est votre détestable emprise sur la jeunesse qui est sur le point d’être morte et enterrée! Et soyez assurée que je n’en éprouverai aucun chagrin!
– Oh, vous me semblez un peu trop optimiste. Ou peut-être simplement mal informée. Ignorez-vous donc que je gagne du terrain partout en Amérique du Nord? Ce qui n’était autrefois qu’un phénomène embryonnaire ignoré de tous est maintenant un vaste mouvement qui gagne de plus en plus d’adeptes. Des décideurs politiques de partout reconnaissent plus que jamais les bienfaits de la liberté éducative.
– Madame Liberté! Ne tentez pas de me jouer l’argument de la popularité! Si tous ces prétendus décideurs politiques n’ont pas su démasquer votre petit jeu, tant pis pour eux! Quant à nous, nous ne céderons pas!
– Je cherchais simplement à vous faire réaliser qu’il est ridicule de sonner le glas pour un mouvement en pleine expansion. Et du coup, il s’agit d’une invitation à vous ouvrir aux idées différentes plutôt que de vous livrer à cette paranoïa à peine dissimulée.
– PARANOÏA!?! Comment osez-vous m’insulter ainsi publiquement? Ne s’agit-il pas d’une malhonnête diversion visant à détourner la vigilance citoyenne de vos sinistres intentions?
– Puisque vous vous estimez apte à sonder les intentions de mon coeur, auriez-vous l’obligeance de nous faire part du fruit de votre omniscience? Qu’avez-vous donc à me reprocher, sinon mon désir sincère d’offrir aux parents le droit de prendre en charge l’éducation de leurs enfants?
– Ha! Ha! Laissez-moi rire! Vous nous servez à nouveau ces beaux discours à l’eau de rose mais en réalité, vous ne souhaitez rien de moins que le retour de l’obscurantisme!
– Obscurantisme?!?
– Absolument! Nos anciens ont élaboré pour notre belle jeunesse un programme scolaire moderne et au goût du jour et vous voilà en train d’encourager les parents à priver leurs petits poussins de cette céleste bénédiction. Pour quelles raisons souhaitez-vous tenir ainsi reclus nos mini-citoyens, si ce n’est pour les soumettre à je ne sais trop quel endoctrinement!
– Allons, madame Dogmatique, ne soyez pas ridicule! Avez-vous seulement déjà côtoyé des parents qui éduquent leurs propres enfants? Ou avez-vous déjà mis les pieds dans un congrès d’école-maison? Si c’était le cas, votre perception caricaturale des parents éducateurs volerait sans doute en éclats.

Madame Dogmatique exécuta un 180 degrés presque gracieux sur ses talons hauts et se précipita vers l’estrade. Elle empoigna son sac de travail et en sortit un dossier qu’elle brandit dans les airs comme un trophée.

– Voici ce que nos recherches nous ont permis de trouver! Une famille qui enseigne que la terre est plate, que les bébés viennent de la cigogne et que les sushis poussent sur les souches d’arbres! Et devant tous les citoyens assemblés ici, j’atteste solennellement avoir parlé moi-même à cette famille et elle n’a rien nié!

La foule parut scandalisée et se mit à discuter bruyamment. Madame Dogmatique en profita pour prendre une pause et fouiller dans sa sacoche. Elle en sortit un petit sac rempli de confettis métalliques multicolores qu’elle vida au-dessus de sa tête afin de célébrer son triomphe. Mais madame Liberté ne semblait pas impressionnée pour autant. Elle roula des yeux en soupirant:

– Bravo. Vous avez réussi à mettre le doigt sur l’exception qui confirme la règle. Et j’admets d’emblée que certains parents peuvent parfois entretenir des idées plutôt baroques. Mais va-t-on priver tous les parents de leurs droits fondamentaux pour une petite poignée d’hurluberlus? Si tel est le cas, il faudra employer la même mesure pour les enseignants de vos institutions. Car force est d’admettre que plusieurs d’entre eux entretiennent et transmettent des idées franchement questionnables. Plus troublant encore, certaines de ces idées ne sont pas les leurs mais celles du programme officiel. Suggérez-vous donc que nous fermions toutes les écoles afin de protéger nos enfants de ces dérapages?

Le triomphe de madame Dogmatique s’avérait finalement plus bref que prévu. Question de s’auto-motiver, elle fouilla dans sa sacoche afin de trouver un second sac de confettis mais en vain. Elle se pencha pour ramasser ceux par terre mais il était trop tard : un chien gourmand et dépourvu d’instinct était passé par là et avait tout gobé. Pendant tout l’été, la pauvre bête fut d’ailleurs aperçue à maintes reprises dans le voisinage, émettant d’étranges éternuements multicolores, ce qui devint une attraction touristique et fit augmenter de 7% le PIB du village.

– Madame Liberté, les excentricités de certains parents éducateurs n’ont aucune commune mesure avec celles – si du moins elles existent – de nos enseignants ou du curriculum qu’ils utilisent. Voyez-vous, le foyer familial est par nature un milieu sombre et suspect, propice au développement de germes sectaires indésirables, de superstitions ignominieuses, de Weltanschauung déphasées…
– Bon, bon, bon. Et vous allez me dire que vos institutions se sont miraculeusement affranchies de tout ce que vous venez de me décrire?
– Absolument! Comment une personne saine d’esprit pourrait même en douter? L’école est un lieu de savoir et de progrès. Contrairement au milieu familial, elle ne ne se complaît jamais dans la subjectivité et les idéologies douteuses.

Les mots de Madame Dogmatique furent interrompus par un étrangement craquement qui résonna dans la salle. La foule regarda en tous sens pour tenter de trouver l’origine de ce bruit. Puis tous réalisèrent qu’il s’agissait du nez de madame Dogmatique qui venait d’allonger. Cette dernière, surprise en flagrant délit de mythomanie, quitta brusquement la salle. Elle perdit donc cette joute. L’arbitre lui accorda par contre quelques points de Scrabble pour avoir utilisé le terme “Weltanschauung”.

(La suite dans le prochain épisode…)

Share this post --- Partagez cette publication