Par Louise Frazer

Vous avez sans doute vu ces scènes de terreur saisissantes où les gens ont fuit Fort McMurray afin d’échapper au brasier infernal qui faisait rage. Très loin de là, à quelques 3000 kilomètres de distance, se trouvait Cathy, une maman qui fait l’école à la maison. Cathy et sa famille étaient saisis par ces scènes captées par les caméras où des gens ordinaires étaient soudainement pris dans un désastre hors de l’ordinaire. Alors qu’ils assistaient à ce drame, Cathy songeait à ce qu’elle ferait à la place de ces gens et se demandait particulièrement comment les familles d’école-maison qui se trouvaient là-bas s’en sortaient.

Alors qu’elle réfléchissait à ce qu’elle ferait si sa famille devait quitter ainsi la maison en catastrophe tout en risquant de ne plus retrouver de chez-soi à son retour, Cathy s’est sentie profondément émue. Elle savait qu’elle devait  faire quelque chose pour montrer aux victimes de ce désastre que les gens se souciaient d’eux. « Nous voyons ces séquences vidéo après coup, rappelle Cathy. Mais au moment où c’est arrivé, la terreur devait être horrible. C’est un miracle que la plupart s’en soient sortis sains et saufs! » Cathy souligne que non seulement ils ont été contraints de quitter leurs maisons, qu’ils ont perdu leurs possessions et ont laissé derrière eux leurs travails, mais en plus ils ne savent même pas ce qui les attendra au retour. Regarder ces images a galvanisé son désir de passer à l’action.

Cathy est l’empathie incarnée. Un coeur sur deux pattes. Ne pouvant se résoudre à simplement rester assise et à se tordre les doigts, elle voulait poser un geste concret qui montrerait à Fort McMurray que les gens se souciaient d’eux. Elle croit aussi fermement qu’il est important d’enseigner aux enfants à tendre la main. « Je voulais que mes enfants fassent quelque-chose, pas simplement qu’ils tirent quelques pièces de leur tirelire. »

Cathy a donc contacté la Croix Rouge afin d’organiser un Saute-o-thon à sa coop d’école-maison locale. Ses enfants ont fait des affiches qu’elle a publiée sur Facebook. Puis elle a googlé « École-maison Fort McMurray » et a trouvé là-bas un groupe de soutien avec deux adresses courriel où elle a acheminé des messages leur parlant du Saute-o-thon qui était organisé. Cathy explique que ce qu’elle désirait plus que tout, c’était qu’ils sachent que « des gens à quelque part se préoccupaient d’eux et priaient pour eux. »

Et quelle fut la réaction de ces familles d’école-maison fraîchement découvertes? « Ils étaient très touchés, relate Cathy, que des gens vivant aussi loin aient pris la peine de les trouver et de penser à eux. Je ne réalisais pas à quel point ça compterait à leurs yeux. Le message que je voulais leur transmettre, c’était qu’ils n’étaient pas seuls. »

Cathy a mobilisée des douzaines de familles d’école-maison afin qu’ils participent. Elle dit qu’elle compte faire de cet événement quelque chose d’amusant: Il y aura de la musique motivante qui jouera tandis que les gens sauteront, puis des rafraîchissements santé seront servis. Les familles ont reçu un formulaire où ils inscrivent leur nom, leur adresse et le montant de leur don afin de pouvoir obtenir un reçu. Ces familles auront préalablement demandé des dons à des commanditaires avant l’événement. Les parents sont aussi invités à participer. Cathy apportera le montant total recueilli directement à la Croix Rouge, qui veillera à ce que ces dons soient acheminés vers les résidents de Fort McMurray.

En conclusion, Cathy lance un défi aux autres familles qui font l’école à la maison afin qu’ils organisent quelque chose de semblable. La Croix Rouge facilite l’organisation de tels événements et le gouvernement fédéral s’est engagé à égaler tous les dons pour Fort McMurray qui sont reçus d’ici le 31 mai. Êtes-vous prêts à relever le défi?