À la HSLDA, nous savons que la vie ne respecte pas toujours nos plans et nos programmes. Le poète Robert Burns l’a répété souvent : « Les plans les mieux conçus des souris et des hommes vont souvent de travers. »

Que votre année scolaire soit interrompue par la rénovation dans votre maison, un divorce ou un décès dans la famille, que ce soit un déménagement dans une nouvelle maison, un diagnostic de besoins particuliers, une urgence médicale, la varicelle, un nouvel emploi ou n’importe quelle autre calamité incroyable qui pourrait survenir, votre année d’école-maison sera très différente de ce que vous aviez prévue. Même la venue plaisante de « défis heureux » comme une implication communautaire accrue, un nouveau bébé, de nouvelles amitiés dans le quartier, des responsabilités dans un groupe de soutien d’école-maison ou un revenu supplémentaire (par le biais d’un travail à la maison pour maman, par exemple), peut devenir très écrasante, voire même indésirable.

La tentation dans ces temps difficiles pourrait être de cesser l’école-maison. Cependant, le son de cloche que nous entendons venant de Laurie Pruim, membre du personnel de la HSLDA et invitée de la semaine pour le vlog, est qu’il y a eu des avantages pour sa famille, malgré tout, à persévérer avec l’école-maison, et cela même au travers d’une année remplie d’événements très difficiles à vivre pour une famille.

Rejoignez Paul Faris et Laurie Pruim dans un tête-à-tête ouvert et convivial concernant l’école-maison en des temps de difficultés. Nous aimerions aussi connaître votre avis sur la façon dont vous avez réaménagé vos plans d’école-maison pendant les saisons difficiles de votre vie familiale. Encourageons-nous les uns les autres dans les commentaires à continuer et à persévérer au milieu des défis. Rappelez-vous, le personnel de la HSLDA comprend réellement « les facettes de la vraie vie » auxquelles font face les familles faisant l’école-maison. Nous sommes ravis de vous accompagner, vous et votre famille, dans l’aventure qu’est l’école-maison!